Pour mes douze ans j’ai reçu un maaagnifique magnétophone d’occasion : un Philips mono 9,5 cm/s des années ’50, avec un « œil magique » comme VUmètre ;-)  J’ai retrouvé une photo de l’engin :
  

Après une paire d’années de loyaux services, je l’ai démonté pour récupérer la partie ampli afin d’étoffer le son de mon « tourne-disques » dont j’avais trafiqué le bras avec un contrepoids maison pour alléger la pression ! Voilà comment naît une passion…  

1973 studio "B" - Start Recording Studio (near Brussels)

Au Sénégal en 1979 avec Michel Herr & Co

 

Studio Katy Patrick Hernandez

Au studio Katy, avec le batteur Jean-Pierre Onraedt et Patrick Hernandez, pendant la session "Born to be Alive"  

 

En 1972, j’ai débuté comme assistant dans le studio de la firme Decca à Bruxelles. J’ai ensuite successivement évolué avec toutes les améliorations techniques de l’enregistrement des années ’70 et ‘80, passant du 4 au 8 pistes, puis au 16 pistes, au 24/48 pistes avec les premières consoles à automation (64 ko pour les faders ;-) et nous voici à l’ère du numérique. 

J’ai travaillé pour de nombreux artistes dans les studios Start, Morgan (Londres et Bruxelles), Christina, Shiva, Katy, ICP… Les consoles de l'époque avaient pour noms Neve, MCI, Harrisson, Cadac, SSL... (pour les amateurs de souvenirs, voyez nos photos de consoles vintage et des studios belges des annees '70 ;-)

Les années '70, c'est l'époque des radios pirates en mer du Nord : je passais mes soirées à enregistrer des jingles et des bandes son pour Mi Amigo et Radio Caroline. Toute une époque...

 En concert, j’ai sonorisé de nombreux musiciens de jazz, des groupes de pop/rock et des chanteurs de variété en Europe et en Afrique.

 Dans les années ’80, c’est la révolution numérique avec le lancement du Compact Disc. C’est également l’apparition des radios libres sur la bande FM. Coordinateur d’une grande station Bruxelloise (SIS), j’ai mis en place un réseau national de radios libres : Leader FM (15 stations).

Je me suis installé en Provence à la fin des années ’90 dans un mas du 18ème siècle situé au cœur d’un domaine de 5 hectares.

 

Charlotte Van Hove (violon, basse, guitares, chant... et ingé-son diplômée de l'Insas en 2015 :-)

Ma fille Charlotte et Hilaire Rona, le bassiste de Pat O'May

 
Charlotte choriste d'INdochine sur Black City Parade (ICP)



Charlotte avec Nicola Sirkis : choeurs sur Black City Parade au studio ICP Bruxelles, enregistré par Phil Delire et Shelle Dierickx

 

Charlotte van Hove "aux manettes" ;-)

 

J’y ai aménagé un studio d’enregistrement numérique résidentiel qui offre la tranquillité et l'ambiance nécessaire à l’inspiration de tous les musiciens, pour qu'ils donnent libre cours à leur créativité.

 Petite précision, je ne me définis pas comme ‘preneur de sons’ mais comme ‘capteur d’harmonies’ 

Mes amis musiciens m'ont surnommé "van Overdose" ;-)

 

Eté 2007 : le regretté guitariste de jazz Paolo Radoni et votre serviteur devant le studio en construction

 

 Avec Yves Chamberland, le fondateur du mythique Studio Davout à Paris

 

 

Avec Geoff Emerick, l'inGson des Beatles

 

Avec "Topper" Headon, le batteur des Clash

 


Visite amicale de Phil Delire

Michel Sordinia, The Names

 

Avec "Shelle" Dierickx des studios ICP Bruxelles


Merci au "Baron" Bernard Estardy, à Yves Chamberland, à Dominique Blanc-Francard et à Geoff Emerick qui, par la qualité de leur travail, m'ont donné l'envie de faire ce beau métier.

 

Et merci infiniment à Sylvain Vanholme (Wallace Collection, Two Man Sound...) qui a été mon mentor et qui m'a soutenu dans les moments difficiles...

 


 *

*   *